un dimanche tout à fait banal

Mission : game à la citée des sciences.

Les otakus et les rôlistes sont des gens étranges…voir même totalement bizarres. Essayez un peu de tenir une conversation avec eux pendant plus de cinq minutes sans devenir fou ou folle pour voir. Si si, croyez moi, je m'y connais, je fais parti des deux. 

Ma chambre est un sanctuaire de la BD nipponne, et si on cherche un peu sous les meubles, on trouve des dès à la forme étranges, ainsi que des livres contant des aventures d'aventuriers parfois peu aventureux mais poursuivis par l'aventure (qui n'en démordra pas), le tout se déroulant sur un monde plat soutenu par quatre éléphants sur une tortue. Certains font aussi l'apologie du chiffre 42.

Quand je vous disait qu'il n'y a pas moyens de tenir une conversation saine avec ce genre de personnes. Alors réunissez les deux catégories dans une même convention, à la citée des sciences et de l'industrie, et vous obtenez la convention game quelque chose, dont le nom me reste sur le bout de la langue sans que je puisse le mordre.

Qu'est-ce que j'y ais vu ? Tout pleins d'amis et mon frère. (ca, c'est fait, je ne vexe personne…quoique ce n'est pas sûre en fait). Quoi d'autres ? Ha oui, un certain serge, hamster venu de l'enfer. BD fort sympathique même si elle ne vaut pas un bon vieux sentaï school. (j'ai même eu le droit à une mini dédicace, ce qui me mis un sourire béat sur le visage pour une bonne dizaine de minutes)


Ensuite une conférence tout ce qu'il y a de plus sérieuse concernant entre autre le nombre de nain nécessaire pour creuser en deux jours un tunnel de 28 mètres dans du granite. Pas de la tarte. Viens ensuite l'utilisation de la magie du feu, où l'on apprend que, de toutes façons on a pas le niveau, et enfin le sujet crucial de la vision des gobelins.

J'ai par la suite croisé un soldat de l'empire (et non pas du vampire comme mes doigts s'obstinent à écrire) qui a gentiment accepté de poser pour la photo avec une hystérique bégayante.


Par les nombreuses télés disséminées un peu partout, on put « admirer » les cosplays. Le concours de cosplay est un rituel qui pousse l'otaku à se déguiser en son perso favori, puis de monter sur scène pour que le public puisse jouer au fameux jeux « en quoi l'est déguisé cuilà ? ». Le niveau est assez hétérogène, et le grand problème c'est qu'en règle générale, soit le cosplay couvre TROP le corps (et dans un convention où la température moyenne est de 30° à l'ombre, c'est pas top), soit pas assez. Pour tout vous dire, j'ai même aperçu un homme d'âge moyenne en slip de bain et chemise hawaïenne.

Et pour finir la journée en beauté, à 16 h, c'était le concert du Naheulband. Le meilleur moment de la journée ! Tellement bon que j'en ai eu des courbatures à l'épaule droite, à force de lever le poing et de crier « BASTON » ou « CHAUSETTE » vois même « SLOGAN DE TOILETTE » (je vous l'avais dis que j'étais folle), sans oublier les nombreux « FUCK YOU » de la dernière chanson. Et  OUI, ça faisait partie des paroles. En revanche les cordes vocales ont miraculeusement survécu. Je n'ai toujours pas compris comment d'ailleurs.

En résumé : le concert du naheulband est un pure moment de bonheur (même si on reste persuadés que debout, l'ambiance aurait été encore meilleure), la magie c'est dangereux, et les otakus et les rôlistes sont des incompris (au point qu'on ne se comprend même pas entre nous parfois…)



17/04/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres